Projet éditorial

L’Atlas Bleu – Revue cartographique des mers et des littoraux / Cartographic Journal of Oceans and Coasts est une revue bilingue français/anglais pilotée par le laboratoire LETG (Littoral, Environnement, Télédétection, Géomatique, UMR 6554 Cnrs-Universités) notamment portée par son site nantais. L’Atlas Bleu s’inscrit dans le prolongement des ouvrages de la collection des Atlas Permanents de la Mer et du Littoral éditée depuis 1994 (Cf. historique).

L’Atlas Bleu est une revue en ligne, en accès libre et ouvert, évaluée par des pairs (relectures en aveugle), dont l’objectif est double : diffuser sous forme cartographique en les rendant accessibles des résultats d’études et de recherches scientifiques sur les espaces littoraux et maritimes, tout en interrogeant de manière réflexive les pratiques cartographiques.

Autrement dit, il s’agit de faire de la représentation et diffusion cartographiques un objet de dialogue science-société, et ainsi de relever le pari d’une revue à la fois de haut niveau scientifique et de diffusion des connaissances à destination d’un public plus large.

La priorité de cette revue combinant exigence scientifique et large diffusion est donnée à la production cartographique accompagnée de courts textes de synthèse et de commentaires des documents visuels.

A travers ses rubriques « habiter », « exploiter », « protéger », « prévenir » et « explorer », la revue s’ouvre à une multiplicité de problématiques géographiques en lien avec la démographie, les activités, l’évolution et la protection des milieux, les dynamiques spatiales, la planification, etc., sans forcément tendre à l’exhaustivité sur un espace donné (propriété généralement dévolue aux atlas « régionaux »). Tous les lieux géographiques et toutes les échelles de restitution sont donc envisageables, de l’étude appliquée d’un secteur côtier ou maritime restreint, à l’article de synthèse traitant de la sphère océane à l’échelle mondiale.

Le but est avant tout d’offrir au lecteur une approche pluri-thématique et multi-scalaire en restituant une diversité de méthodes de recherche et de lieux étudiés. Ce faisant, l’idée est d’ouvrir la réflexion et le débat autant aux singularités géographiques des milieux et territoires qu’à leurs spécificités communes, en analysant les dynamiques spatiales de notre  « planète bleue », et en interrogeant les manières de les représenter.

La revue publie ses articles au « fil de l’eau » dans une ou plusieurs de ses rubriques. Elle se réserve également la possibilité d’éditer des numéros spéciaux, à la faveur de regroupements thématiques ou géographiques des articles déjà en ligne.

Contenus

Il est possible de contribuer à la revue L’Atlas Bleu en proposant un article ou/et un commentaire relatif à un article.

1) Les article

Ils constituent le fonds documentaire principal. La revue étudie toute proposition originale qui traite de questions littorales et maritimes abordée sous l’angle cartographique et donnant lieu à des visualisations cartographiques. Pour ce type de contribution, différentes formes de restitutions cartographiques sont a priori envisageables (cartes statiques, cartes augmentées, dynamiques et interactives, films cartographiques, etc.) et même souhaitées. Plus particulièrement, deux types d’articles sont possibles :

  • les contributions classiques : ce sont des articles sur une thématique littoral et maritime traitée de manière cartographique ;
  • les map papers : ce sont à l’inverse des articles centrés sur une (ou plusieurs) modalité de représentation cartographique, mise en œuvre et testée à partir d’une thématique littoral et maritime.
    • A noter : les map papers peuvent aussi servir d’annexe cartographique (ou de matériel supplémentaire cartographique) d’un article publié au sein d’une revue n’offrant pas toutes les fonctionnalités permises par L’Atlas Bleu (animations, interactivité, etc.).

Ces deux types de contributions peuvent combiner diversement au moins trois approches :

  • celles conçues pour apporter de la matière analytique ou thématique dans le champ de la mer et du littoral ;
  • celles centrées sur des contenus faisant plus ou moins de places aux techniques cartographiques et de représentations ;
  • celles axées sur une réflexion ou déconstruction critique de cartes ou de représentations existantes.

Quel que soit leur type, les articles font l’objet d’une double relecture en aveugle pour évaluation en vue de leur édition. Tous les articles bénéficient aussi d’une adresse DOI et de tous les référencements offerts par la revue.

2) Les commentaires

En écho aux articles édités, la revue souhaite favoriser la publication de textes courts originaux, questionnant ou complétant les phénomènes cartographiés ou les modalités de représentation cartographique de ces phénomènes. Il s’agit d’un forum de discussion, organisé par le comité éditorial de la revue.

Les propositions d’échange peuvent être déposées via le formulaire « laisser un commentaire » présent à la fin de chaque article.

Les commentaires font l’objet d’une modération par la revue avant édition mais ne sont pas évalués. Les contenus n’engagent que leurs auteurs.

Les deux types de contributions (articles ou échanges) sont attendues soit en français, soit en anglais et idéalement dans les deux langues.

Proposer un article

Organisation

L’Atlas Bleu repose sur une organisation en deux comités.

  • Le comité de rédaction :

Il constitue l’équipe restreinte qui assure le fonctionnement de la revue au quotidien et  travaille en lien étroit avec le comité scientifique. Il intervient tout au long du processus de publication des contributions.

Il est composé de :

    • Simon Charrier, Nantes Université, IGARUN
    • Etienne Chauveau, Nantes Université, CNRS, UMR LETG
    • Véronique Cohoner, CNRS, UAR Maison des Sciences de l’Homme Ange-Guépin
    • Eric Foulquier, Université de Bretagne Occidentale, CNRS, UMR LETG
    • Julie Pierson, CNRS, Université de Bretagne Occidentale, UMR LETG 
    • Claire Portal, Université de Poitiers, EA MIMMOC
    • Laurent Pourinet, CNRS, Nantes Université, UMR LETG 
    • Cyril Pulvin, Nantes Université, IGARUN
    • Nicolas Rollo, Nantes Université, CNRS, UMR LETG
    • Mathias Rouan, CNRS, Université de Bretagne Occidentale, UMR LETG 
    • Brice Trouillet, Nantes Université, CNRS, UMR LETG
  • Le comité scientifique :

Il est constitué de personnes du monde de la recherche dont les objets et thématiques scientifiques recoupent ceux de L’Atlas Bleu.

Il est le garant scientifique des contenus présentés dans les articles qu’il peut contribuer à évaluer à la demande du comité de rédaction. Il émet avis et recommandations en matière de stratégie éditoriale ; il examine et garantit le contenu scientifique des contributions.

Le comité scientifique est consulté une fois par an au minimum pour émettre des avis et recommandations sur le bilan des productions et sur les nouvelles orientations éditoriales à donner à la revue le cas échéant.

Son rôle est aussi d’épauler le comité de rédaction pour faire connaître la revue dans ses réseaux nationaux et internationaux.

Il est composé de :

    • Elisabeth Botrel, ESGT-CNAM
    • Sidonie Christophe, IGN, UMR LASTIG
    • Stéphane Costa, Université de Caen Normandie, CNRS, UMR IDEES
    • Rodolphe Devillers, IRD, UMR ESPACE-DEV
    • Laurent Godet, CNRS, Nantes Université, UMR LETG
    • Vincent Herbert, Université du Littoral Côte d’Opale, INRENT,  EA TVES
    • Morgane Jolivet, Institut méditerranéen d’océanologie
    • Céline Koffie-Bikpo, Institut de Géographie Tropicale d’Abidjan, Côte d’Ivoire
    • Nicolas Lambert, CNRS, UMS Riate
    • Boris Mericskay, Université Rennes 2, CNRS, UMR ESO
    • Valérie Morel, Université d’Artois, UR Discontinuités
    • Matthieu Noucher, CNRS, Université de Bordeaux, PASSAGES
    • Patrick Pottier, Nantes Université, CNRS, UMR LETG
    • Samuel Robert, CNRS, Aix-Marseille Université, UMR ESPACE
    • Marie-Laure Trémelo, CNRS, Aix-Marseille Université, UMR ESPACE
    • Christine Zanin, Université de Paris, CNRS, UMR Géographie-Cités

Référencement

L’édition d’un article dans L’Atlas Bleu donne lieu à l’attribution d’un DOI (géré par le secrétariat d’édition) ainsi que son référencement dans la collection HAL de la revue, dans Google Scholar et dans la base Isidore du Cnrs. A terme, d’autres référencements dans des bases de données internationales seront proposés.

Historique

En 1994, à l’initiative de Jean-Pierre Corlay, Professeur de Géographie à l’Université de Nantes et directeur de l’Unité de Recherche LETG (à l’époque Unité de Recherche Associée 904 – dynamique et gestion des espaces littoraux), fut édité un premier numéro de l’Atlas Permanent de la Mer et du Littoral.

Cette publication de valorisation scientifique d’une vingtaine de planches cartographiques posait dès 1994 les principes qui ont guidé les éditions des numéros suivants et qui transparaissent encore dans la revue en ligne aujourd’hui : « en une planche ou une double-planche cartographique thématisée, livrer une analyse géographique des localisations et des dynamiques à l’œuvre sur les espaces et les territoires maritimes et littoraux, accompagnée d’un court texte explicatif venant guider le lecteur. » 

Il s’agissait donc, comme le suggérait son titre, de donner la priorité à l’expression cartographique, accompagnée d’un texte rédigé par des spécialistes des thématiques abordées (démographie, pêche-aquaculture, transports maritimes, environnement, patrimoine, planification spatiale, etc.), essentiellement composés des géographes de l’équipe de recherche en place. Le message devait être synthétique via une information traitée, analysée, restituée par des mises en image graphiques réalisées avec rigueur scientifique.

Au final, sur plusieurs décennies, a pu se forger un savoir-faire en matière de projet éditorial, d’organisation collective, de cartographie d’édition, de développement de la chaîne de traitement et de production graphique, de mise en page adaptée à l’impression papier et de suivi de fabrication.

Jusqu’en 2015, année d’édition du n°7 consacré aux risques maritimes et littoraux, les numéros se sont étoffés, les thématiques se sont diversifiées, le cercle des auteurs s’est élargi, les maquettes d’ouvrage se sont affinées, jusqu’à en faire un produit d’édition professionnel.

La qualité des livraisons du point de vue du fond comme de la forme a toujours été plébiscitée aussi bien par nos tutelles (Cnrs, Université) lors des évaluations quadriennales ou quinquennales notamment, que par nos lecteurs (professionnels, décideurs, enseignants, public néophyte ou averti).

En 2019, en gardant les premiers principes éprouvés du projet de départ, nous avons souhaité poursuivre nos efforts de manière à :

  • s’affranchir d’une périodicité de parution des articles difficile à tenir et à améliorer la diffusion de notre produit éditorial ;
  • suivre l’évolution récente des revues scientifiques de plus en plus tournées vers le digital et profiter de ces nouvelles formes de restitution de l’information tout en les questionnant et en les appliquant à notre spécificité cartographique ;
  • profiter du portage de la revue en ligne pour explorer les potentialités en matière de cartographie augmentée dont la voie reste à ouvrir sur le registre de la cartographie d’édition (intégration progressive d’éléments d’animation et d’interactivité) ;
  • Promouvoir un dialogue scientifique transparent et de qualité entre les deux comités de la revue, les auteurs, les évaluateurs et les lecteurs.

C’est ainsi qu’est né le projet de refonte de l’Atlas Permanent de la Mer et du Littoral en  L’Atlas Bleu – Revue cartographique des mers et des littoraux / Cartographic Journal of Oceans and Coasts.

Le comité de rédaction de L’Atlas Bleu